Fil de navigation

Gruppe4

La Vespa est une ligne de scooters brevetée le 23 avril 1946 par la société Piaggio & Co, S.p.A. Le nom de Vespa, qui signifie « guêpe » en italien1, a été choisi par Enrico Piaggio lui-même en découvrant le prototype du modèle.

Ce deux-roues est par la suite devenu à la fois le symbole de la créativité italienne et un extraordinaire succès commercial, qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui avec 90 000 exemplaires vendus en 2006. Création Un modèle de Vespa. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la compagnie industrielle italienne Piaggio, vieille de plus de soixante ans2, ne peut plus fabriquer d'avion son activité principale pendant la guerre sous son propre nom, car cette activité est désormais interdite à l'Italie3.

Enrico Piaggio, le fils du fondateur du groupe, décide donc de développer un deux-roues afin de créer un nouveau débouché à son usine. L'industriel demande à l'un de ses ingénieurs aéronautiques de créer un mode de transport moderne et économique, pouvant être conduit aussi bien par des hommes que par des femmes, et ne salissant pas les vêtements (contrairement à la moto). Un premier modèle est présenté, le Paperino, mais ne convainc pas. Un nouveau projet est confié à l'ingénieur Corradino D'Ascanio, qui aboutit au lancement du Piaggio « Vespa » italienne en 1946, six mois cependant après la Fuji Rabbit japonaise, qui peut être considérée comme le premier motor scooter moderne (le terme anglais « scooter » signifie « trottinette »). Elle est ainsi baptisée en souvenir de la réaction d'Enrico Piaggo lorsqu'il découvrit le véhicule : « Elle a l'air d'une guêpe ! ».

Le premier scooter a des caractéristiques singulières qui le distinguent des autres motocyclettes. Les roues sont fixées latéralement (comme pour les trains d'atterrissage des avions, vraisemblablement un héritage de l'origine « aéronautique » de la Vespa) ; la fourche devient un simple bras, ce qui facilite notamment le changement de la chambre à air et du pneumatique. Le moteur est protégé par la coque et est monté directement sur la roue arrière par l'intermédiaire de la boite de vitesses, ce qui dégage une place pour les pieds à l'avant (ce qui permet de protéger les jambes par un carénage), l'aile arrière opposée permet l'aménagement d'un petit coffre ou l'installation d'une roue de secours. Caractéristiques du premier modèle : poids : 60 kg ; changement de vitesse à la poignée ; moteur deux-temps de 98 cm³ ; vitesse maximale : 55 km/h.

Les premières Vespa sont fabriquées à Pontedera5 en Italie et sont populaires dans les années 1950 et 1960. La ligne est toujours exploitée au début du XXIe siècle. La firme a également construit dans les années 1950 la Vespa 400, voiturette citadine à quatre roues et deux portes latérales concurrente de l'Isetta. Rayonnement mondial Lancée en 1946, la Vespa suscite très vite un immense intérêt dans le monde entier. En 1953, le réseau compte 10 000 points de vente à travers le monde, y compris en Asie et en Amérique.

En 1950, la Vespa est construite en Allemagne, puis au Royaume-Uni et en France. En Espagne, la production débute en 1953 à Madrid. Des usines sont construites en Inde (à Bombay) et au Brésil. La marque s'implante également aux États-Unis. Finalement, la Vespa sera construite dans treize pays et commercialisée dans cent quatorze, dont l'Australie, l'Afrique du Sud, l'Iran, le Maroc et la Chine. Dans le monde entier, la Vespa est devenue un produit typiquement italien, synonyme de liberté, de mobilité et de convivialité.

Elle est devenue l'apanage d'une classe aisée, et synonyme d'une certaine aisance. Elle doit aussi son succès à son utilisation dans le cinéma, comme Gregory Peck et Audrey Hepburn dans Vacances romaines (1953) ou Marcello Mastroianni et Anita Ekberg dans La Dolce Vita (1960)